Nous sommes conscients que depuis quelques années et de plus en plus, il se produit, dans le monde de l'éducation, un boom d’activités éducatives liées à la programmation et à la robotique.

Nous sommes convaincus que tôt ou tard, nous assisterons à une révision de notre loi éducative en vue d’intégrer l’apprentissage de ces matières. Dans notre cas, depuis 5 ans, nous misons sur ces matières parce que nous sommes convaincus de leur potentiel quant au développement intégral de nos élèves, surtout en termes de capacité de réflexion et de stimulation de la créativité.

Ainsi, nous avons conçu un programme vertical pour l’enseignement de la programmation et de la robotique de la Maternelle au Lycée avec deux objectifs principaux :

  • couvrir toutes les étapes de notre école : de la Maternelle au Lycée
  • inclure la robotique éducative, comme évolution naturelle de notre projet, puisqu’elle nous permet de continuer à renforcer les concepts appris en programmation et de promouvoir auprès de nos élèves la culture “maker” afin qu’ils se sentent capables de créer des “choses” en utilisant la programmation.

De cette façon, nous nous assurons que dans toutes les étapes éducatives de notre école les élèves ont la possibilité d’apprendre à programmer et d’acquérir progressivement un niveau de connaissances qui leur donnera l’occasion de devenir des créateurs.

À l’école Juan de Lanuza, nous considérons les nouvelles technologies comme un outil de plus dans le processus d’enseignement et d’apprentissage de nos élèves.

Nous nous appuyons sur trois piliers fondamentaux : les ressources informatiques que nous offrons à la communauté éducative, les différentes technologies utilisées et, bien entendu, un plan structuré de formation des enseignants aux nouvelles technologies.

Ressources informatiques
  • 3º et 4º ESO sont des projets 1 pour 1 (1 appareil par élève), où chaque élève dispose de son propre appareil à utiliser lorsque les enseignants le jugent approprié.
  • La 1ère et la 2ème année de Bachillerato sont des projets BYOD (Bring your own device) où chaque élève peut apporter son propre appareil. Ils s’habituent ainsi à la façon de travailler de l’Université.
  • 2 salles d’informatique mobiles qui peuvent être réservées en entier ou en partie pour travailler sur des projets lorsque les enseignants le décident.
  • 2 salles d’informatique.
  • 1 MakerSpace pour la réalisation de projets multimédia, de programmation et de robotique
Formation des enseignants

Tout ceci ne serait pas possible sans un plan stable, continu et offert par les enseignants spécialistes en nouvelles technologies de notre école.

Technologies utilisées

Contrairement à d’autres propositions plus standard, qui misent généralement sur une seule technologie de la même marque, à l’école Juan de Lanuza nous offrons à nos élèves toutes sortes d’appareils et de systèmes d’exploitation différents :

  • Chromebooks
  • iPad
  • Ordinateurs de bureau dotés de Linux et Windows
  • Rapsberry Pi et Arduino
  • GSuite pour l’éducation

Il n’existe pas d’autre technologie disponible, nous les utilisons toutes, pour deux raisons principales :

  • Pour que nos élèves soient capables de créer et de produire du contenu numérique de plusieurs façons possibles.
  • De façon à ce que quand nos élèves quitteront notre école, ils aient la maîtrise de n’importe quelle plateforme, où qu’ils fassent leurs études universitaires et peu importent les technologies qu’ils y utilisent.
École de jeunes penseurs

Le projet Jeunes Penseurs prend vie dans les classes de la 1ère année de Primaire (1 cours par semaine) à la 4ème année de l’ESO ; c’est un projet transversal qui se poursuit en Bachillerato. Ce projet intègre de manière transversale tout au long de l’enseignement Primaire et Secondaire les aspects suivants :

  1. L’École des Valeurs : on y travaille de manière assertive la formation aux valeurs, aux compétences telles que l’autonomie, l’empathie ou l’expression des émotions, tout ceci grâce à une approche cognitive qui aide les élèves à développer la maîtrise de soi, à apprendre à prendre des décisions responsables, à apprécier et à prendre soin de leur santé, à vivre et à vivre ensemble avec le reste du monde, à cultiver une sensibilité et une conscience sociale et critique. Le but est que les élèves, tout en conservant cette merveilleuse capacité d’étonnement et de curiosité, maintiennent l’honnêteté dans leurs démarches et leurs actions. L’École des Valeurs commence à se travailler dans les salles de classe dès les premières années de Primaire jusqu’au Secondaire où elle se termine sur un programme de bénévolat. Nous travaillons aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la classe en collaborant bénévolement avec différentes associations dans le but de promouvoir la conscience sociale.
  1. L’École de Philosophes : les élèves y sont guidés pour que, par la philosophie et le dialogue, et tout en promouvant un climat de respect des autres et de la différence, ils deviennent des citoyens originaux et respectueux, qui savent former leur pensée de manière critique et structurée, en reconnaissant dans la différence richesse et inspiration. De la “philosophie pour enfants” à l’école Primaire à une étude plus explicite en Secondaire, la pensée philosophique est l’un des piliers du projet.
  1. L’École de débat : les élèves en général aiment parler et argumenter, c’est pourquoi n’importe quel âge est idéal pour leur enseigner la pratique du débat ainsi que l’écoute active et critique. Le débat crée la structure de base pour développer les compétences d’écoute, et fournit ainsi aux élèves une base pour leur développement futur. Le débat est un processus d’apprentissage actif, car l’élève qui écoute prend des notes, réfléchit de façon critique sur ce qu’il entend, de sorte qu’il doit se concentrer pour écouter et évaluer en même temps. L’accent mis sur la pensée critique, le respect, l’efficacité de la communication verbale et non verbale, la recherche et le travail d’équipe, les élèves acquièrent des compétences qui leur seront utiles dans leur avenir professionnel et scolaire ainsi que dans leur vie de citoyens responsables vivant dans une société démocratique et plurielle.